L’industrie croissante du soya au Canada

Le soya est maintenant la troisième grande culture au Canada au chapitre des recettes monétaires agricoles. À mesure que la production et la transformation s’accroissent, le Canada devient un fournisseur de soya plus important et le soya devient une force plus importante dans l’économie canadienne.

Une croissance portée par l’innovation

Les agriculteurs canadiens cultivent du soya depuis plus de 70 ans, et les récentes avancées en sélection végétale favorisent un nouvel élan en matière de production. Le soya se classe maintenant au quatrième rang des principales cultures du Canada sur le plan de la superficie cultivée

Cette croissance a été portée par la mise au point de nouvelles variétés précoces de soya, qui repoussent les frontières de la zone où cette culture peut prospérer. Jusqu’aux années 1970, presque tout le soya canadien était cultivé dans le sud de l’Ontario. Aujourd’hui, le soya est devenu une culture importante au Québec et au Manitoba, ainsi que dans certaines régions des Maritimes, du sud-est de la Saskatchewan et du sud de l’Alberta.

Élargir la gamme de produits pour la clientèle mondiale

Traditionnellement, le Canada a exporté du soya pour l’alimentation humaine de première qualité possédant des caractéristiques spéciales pour la production d’edamame, de tofu, de sauce soya et de miso. L’industrie continue de servir ce marché de choix, tout en augmentant rapidement sa production de soya de base pour transformation en protéines de soya, huile végétale, aliments pour animaux et une gamme croissante de produits industriels.

Près des deux tiers du soya cultivé au Canada est destiné aux marchés d’exportation, sous forme de soya brut ou de soya transformé en vue de son utilisation finale. L’industrie canadienne collabore étroitement avec les clients de par le monde afin que leurs besoins en matière de qualité et de composition soient comblés.

Des milliers de Canadiens travaillent à assurer la qualité

La chaîne de valeur complète de l’industrie canadienne du soya s’étend depuis le laboratoire de recherche jusqu’au port d’expédition, en passant par la ferme.

Bien avant que l’agriculteur ne mette les semences en terre, de nombreuses entreprises et organisations canadiennes se sont penchées sur la mise au point de nouvelles caractéristiques, variétés et technologies de régie des cultures.

À la ferme, ces connaissances sont mises en œuvre pour cultiver du soya qui répond aux exigences des clients, à l’aide de techniques qui respectent les ressources productives et les richesses naturelles non polluées du Canada. Après la récolte, d’autres partenaires de l’industrie transportent le soya depuis les fermes jusqu’aux silos-élévateurs, où il est soumis à un processus de nettoyage, de triage et de classement.

La majeure partie du soya canadien est ensuite livré à l’un des grands ports d’expédition côtiers, afin d’être exporté vers les marchés étrangers. Le reste est transporté aux usines de transformation canadiennes, pour transformation en tourteaux et en huile, puis en produits finis pour les marchés de consommation et industriels.

La réglementation et le contrôle de la qualité sont également essentiels à l’industrie. Des organismes, telle la Commission canadienne des grains, supervisent les analyses et les contrôles afin de garantir le respect de normes élevées pour tous les clients.

L’incidence de cette activité se fait ressentir dans toute l’économie canadienne. Par l’intermédiaire de Soy Canada, tous les partenaires de l’industrie travaillent de concert à maximiser les progrès et la valeur de celle-ci.

industry-overview-2